Nouvelle lutte des classes

Aujourd’hui, clairement, nous voilà obligés de choisir entre l’aristocratie artificielle sur fond de barbarie, et le grand capital (à peine) sournois vous offrant l’opportunité de faire fortune à seule condition d’accepter pour vous même et pour identité, l’état d’esclave. Quelle colère en nous va-t-elle monter et exploser enfin ! Quelle définition du peuple va-t-elle enfin émerger ? Mais enfin qui sommes nous, pour accepter ces misères !

Nous sommes la multitude ponctionnée pour servir de lubrifiant aux rouages générant d’obscènes bénéfices. Nous sommes la main d’œuvre stupide suant et puant de travail méprisé. Nous sommes les hommes aux honneurs atrophiés, les femmes aux viols psychiques et physiques, répétés et impunis.

Résultats ? Nous allons manger du pain noir à chaque repas. Du sushi de grande distribution. Mourir de cancer non identifié, de vache folle ou de saumon shooté. Bientôt un cachet Soleil vert pour manger comme la bourgeoisie. Bon appétit. Au moins, la banque nous vous shootera pas à découvert.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s