Police au Japon : l’histoire d’un « facho » malentendu.

Manifeste de l'eurasie

Nous voici face à un nouveau cas de bad buzz concernant le Japon.

Plus de 6000 policiers ont été mobilisés afin de retrouver un voleur évadé d’une prison ouverte de Shikoku, la plus isolée des 4 îles principales du Japon.

Le sujet est traité par les médias français sur le ton de la légèreté et de l’humour doucereux, mais la couverture médiatique révèle une profonde jalousie. La compétition internationale pour les chiffres de la sécurité et le confort de vie en ville est de notoriété publique, et est parfois menée de manière déloyale : Inosé Naoki, ancien gouverneur de Tokyo encensé par le Front National, avait promu la candidature de Tokyo aux Jeux Olympiques de 2020 avec des prises de parole éclatantes de racisme. La bataille de la communication se gagne souvent au détriment de ceux qui sont présentés comme les coupables de l’imprévisibilité.

Les articles qui parlent…

View original post 3 715 mots de plus

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.